Accueil téléphonique et services administratifs

Ouvert du Lundi au Jeudi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h et le Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 16h

— Au 05.34.01.34.60 ou asta@asta09.com

Service médical et psychologique

— Au 05.34.01.34.60 ou astamedical@asta09.com

05 34 01 34 60 ou asta@asta09.com
Image Alt

Pourquoi dit-on « santé au travail » et non plus « médecine du travail » ?

Voilà dix-huit ans que la santé au travail a remplacé la « médecine du travail ».
Les fausses idées ayant la vie dure, revenons sur le sens de ces mots et la réalité qu’ils recouvrent.

La « santé au travail » date de… 2002 !

De récentes enquêtes menées par notre branche professionnelle,  nous l’ont dit : nombreux sont ceux qui, bien qu’ils puissent être salariés voire employeurs, ignorent en grande partie la réalité de ce qu’est la santé au travail aujourd’hui. Dans une large majorité des cas, celle-ci est assimilée à l’ancienne « médecine du travail » qui n’a plus cours depuis la mise en application d’une loi datant de… 2002.

Que chacun se mette enfin à la page ! La santé au travail est, depuis plus de 18 ans (c’est-à-dire une génération), un domaine d’activité pluridisciplinaire qui est bien loin de se limiter à la visite médicale d’embauche dont beaucoup dénigrent, hélas, souvent la pertinence et même l’utilité.

Prévention collective et professionnels du risque

La « médecine du travail » a fait place à la « santé au travail » sous l’effet de deux décisions. Premièrement, celle d’élargir le domaine d’activité des services de santé au travail à des missions, autres que médicales, de prévention collective des risques professionnels dans l’entreprise. Deuxièmement, celle d’adjoindre au médecin du travail d’autres professionnels de la prévention, afin d’assurer ces missions de prévention collective (même s’ils peuvent être amenés à agir aussi au niveau individuel sur préconisation du médecin du travail).

Les métiers des intervenants en prévention des risques professionnels

Les services de santé au travail interprofessionnels (SSTI) comme l’ASTA n’emploient donc pas que des médecins, et les médecins ne sont pas, loin de là, les seuls professionnels de la santé au travail. Experts dans leurs domaines particuliers, les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP) accompagnent les médecins dans des spécialités diverses : ils peuvent être ergonomes, psychologues du travail, techniciens en hygiène, sécurité, environnement (HSE), spécialistes du risque chimique…

Le rôle coordonnateur du médecin du travail

Les médecins du travail coordonnent ces équipes dites pluridisciplinaires qui agissent et interviennent dans les entreprises en faveur de la prévention. Ils sont, en outre, épaulés par les infirmiers en santé au travail, véritables renforts de la chaîne médicale, et par les assistants de santé au travail (AST) qui jouent un rôle d’éclaireurs en effectuant dans les entreprises les premiers niveaux de repérage des risques professionnels.

Un chef d’entreprise qui se contente d’envoyer ses salariés en visite ne perçoit donc qu’une des multiples facettes de ce que  lui propose  son service de santé au travail. Actions sur le milieu de travail, participation au comité social et économique (CSE) de l’entreprise, organisation d’ateliers d’information, prévention de la désinsertion professionnelle… Les services de santé au travail mènent à bien des missions d’accompagnement, de conseil, de sensibilisation… Et, avant tout, de prévention !